Bilan culturel du mois de février & mars {31}

♠ Bilan culturel du mois de février & mars ♠

films et séries

J’ai beaucoup aimé Mustang et La Source des femmes

Affiche La Source des femmes

Affiche Mustang

Mustang et La Source des femmes ont des thématiques communes, puisqu’ils racontent chacun à leur manière le statut encore réducteur  des femmes dans des sociétés patriarcales orientales où elles sont bridées, confinées au foyer pour répondre aux moindres exigences des hommes. J’ai beaucoup aimé ces révoltes de femmes éprissent de liberté. Ces deux films dégagent un message d’espoir concernant l’amélioration des vies et de la reconnaissance des droits des femmes.

 

J’ai apprécié Seul sur mars et Love&Mercy

Affiche Seul sur Mars
Seul sur Mars est un bon film de SF qui allie film « catastrophe » et humour. Ici point d’aliens mais un homme qui doit faire face à sa solitude et qui doit briller d’ingéniosité pour survivre seul sur une planète inhospitalière.

 

Affiche Love & Mercy : La Véritable Histoire de Brian Wilson des Beach Boys

Je ne sais pas comment me l’expliquer mais autant je n’apprécie pas les livres biographiques, autant je prends énormément de plaisir à regarder des biopics! Et cela n’a pas loupé avec ce film sur Brian Wilson, chanteur du groupe mythique des Beach boys. Je ne connaissais pas spécialement ce groupe, à part, bien évidemment les très célèbres « Good vibrations » ou « I get around » et ce film m’a fait découvrir un autre aspect de ce groupe. À cause d’une enfance très difficile (son père le battait ce qui l’a rendu sourd d’une oreille), Brian Wilson a connu une période très difficile à l’âge adulte (il devient paranoïaque- schizophrène).

Je suis passée à côté de Lost River et de Crimson Peak

Affiche Lost River
Je n’ai pas compris l’intérêt de ce film. D’accord des thèmes intéressants sont abordés comme la crise financière ou la violence, mais c’est tout. L’intrigue n’a ni queue ni tête, les personnages n’évoluent pas et j’ai même oublié la fin du film! Seule la beauté visuelle du film me reste en mémoire.

 

Affiche Crimson Peak
Premier film que je regardais du célèbre réalisateur Guilllermo del Toro et
peut-être le dernier…Cela ressemble à du Tim Burton en beaucoup plus « dark » et en beaucoup moins intéressant! Comme pour Lost River je n’ai pas compris l’intérêt de ce film: l’intrigue est du réchauffée, les personnages sont manichéens au possible (les blonds sont gentils, les bruns sont méchants), seul les décors sont sympathiques. Bref, un film pas très original.

 

Au niveau des séries

J’ai terminé la saison 2 de How to get away with murder, même si j’ai adoré cette deuxième saison, je l’ai trouvé un peu en deçà de la première saison concernant l’intrigue globale. J’ai tout de même apprécié en savoir plus sur le passé des protagonistes.
J’ai regardé et terminé la série Downton Abbey (saison 6) -sniff sniff- qui propose une fin à la hauteur de mes espérances. Cette série fut vraiment une très bonne découverte. Elle est intelligente grâce à sa jolie fresque historique, ses personnages fascinants et ses décors de qualité.
Enfin, j’ai visionné la saison 4 de Girls  qui n’était pas très convaincante… Mais je regarderai la suite avec grand plaisir!

série

musique1

Durant ces deux mois, j’ai écouté en boucle:

 

litterature

En février,

J’ai pu lire 5 ouvrages: 3 romans et 2 BDs
Pour Cité 19 et Randall, deux livres reçus en tant que SP, je vous invite à retrouver mes avis détaillés en cliquant sur les titres! Dans l’ensemble ce fut deux lectures très agréables. Pour faire bref,  Cité 19 est un roman YA de SF-policier-fantastique écrit par un auteur français. Ce roman dégage une ambiance particulière, une héroïne atypique et un univers original ancré au XIXe siècle.
Randall fut également une bonne découverte. Premier roman de l’auteur, ce livre raconte l’amitié loufoque entre deux personnes complètement différentes mais tellement complémentaires. Randall, un homme provocateur, charismatique qui ouvre l’esprit de Vincent sur le monde de l’art. C’est également  un livre intelligent qui dénonce la folie acheteuse du marché de l’art.
J’ai également lu et apprécié Féroces de Robert Goolrick.  Ce roman autobiographique sur l’enfance et la famille de Robert G. m’a permis d’en apprendre plus sur cet auteur américain que j’ai très envie de suivre. C’est le deuxième livre que je lis de R.Goolrick. Pour le moment, il me reste encore à découvrir Arrive un vagabond et Une Femme simple et honnête.
Concernant le graphique, j’ai pu emprunter à mon travail, Le jardin de Minuit   une très jolie bande-dessinée sur une amitié qui traverse le temps et le tome 4 de Silent voice qui fut encore une lecture agréable. C’est un joli manga sur le harcèlement scolaire et le handicap.

livres fevAu mois de mars,

J’ai pu lire 6 romans.
Tout d’abord, 2084 de Boualem Sansal. Même si ce roman fut encensé par la critique à la rentrée littéraire de 2015, je suis passée à côté… J’ai trouvé certain aspect très intéressant -notamment la thématique de la dystopie religieuse– mais assez maladroitement agencé. Par conséquent, le lecteur se retrouve complètement en dehors du récit.
J’ai enchaîné avec l’essai de C. N. Adichie – nous sommes tous des féministes qui fut une très bonne lecture! Comme vous le savez sans doute, le féminisme, est une cause qui me tient particulièrement à cœur (d’ailleurs, je vous prépare des articles dessus). Cela faisait un petit moment que je souhaitais découvrir la plume de l’auteure et ce court essai fut l’occasion idéale. Nous sommes tous des féministes est composé de deux parties : une restitution de conférence sur le féminisme et une courte nouvelle (autobiographique ?). Une lecture très enrichissante qui montre que nous pouvons être féministe tout en étant féminine et qu’un des problèmes majeurs est la manière différente d’éduquer nos enfants selon leurs sexes. À lire de tout urgence!!
Dans la même veine, j’ai lu King Kong Théorie de Virgine Despentes. Un traité féministe qui aborde les questions du viol, de la prostitution et de la pornographie.
Pour mes trois dernières lectures du mois de mars, je suis revenue à de la fiction.
J’avais beaucoup aimé le premier roman de Mohsin Hamid, L’intégriste malgré lui et c’est pourquoi j’ai voulu me pencher sur sa deuxième œuvre traduite en français, comment s’en mettre plein les poches en Asie mutante.  Même si je l’ai trouvé un peu en deçà du premier, ce fut une lecture très agréable. Sur fond satirique, ce roman se présente comme une caricature des guides de développement personnel. Ici il n’est pas question d’atteindre Le Bonheur ou de devenir végétarien, mais de faire fortune, rien que ça! Écrit à la deuxième personne du singulier, nous suivons la vie d’un pakistanais ambitieux qui souhaite faire fortune par tous les moyens possibles.
Étant donné que Cécile Coulon est mon auteure favorite, difficile de passer à côté de son dernier roman, Le cœur du Pélican.  Même si ce ne fut pas un coup de cœur comme pour ses précédents romans, j’ai beaucoup apprécié celui-ci. Nous retrouvons son style très particulier- vif, tranchant et précis-.  Anthime, le protagoniste principal est un anti-héros. L’histoire commence lorsque sa famille vient d’emménager dans une banlieue de province. Il arrive très rapidement à se démarquer grâce à ses exploits sportifs et est enrôlé dans l’équipe de course à pied de l’école. Malheureusement, après une chute lors d’une course déterminante, son succès s’effondre et il abandonne tout.  Vingt ans plus tard, bedonnant et coincé dans une vie merdique, des anciens camarades de classe le mettent au défi de traverser le pays en courant. Beau roman sur la souffrance, la fragilité, la colère mais également sur l’espoir et le dépassement de soi.
Qui n’a pas encore entendu parlé de The book of Ivy d’Amy Engel sur la blogosphère littéraire? Comme il y a déjà plus de 300 chroniques rien que sur Livraddict, je ne vais pas m’étendre sur ce livre. The book of Ivy est une sorte de Roméo et Juliette dystopique où, après une guerre nucléaire qui a décimé la population mondiale, deux familles se sont affrontées pour obtenir le pouvoir présidentiel, celle d’Ivy et celle de Bishop. Depuis lors, les fils et filles des deux clans doivent s’épouser à 16 ans pour assurer l’unité du peuple. Ivy a atteint l’âge l’égal et est promise à Bishop, le fils du président. Sa mission, le tuer. Ce premier tome fut une bonne surprise, j’ai hâte de connaître le fin mot de l’histoire.

livres mars

Désolée pour cet article vraiment très long! 😉

tampon-clear-arabesque

Publicités

8 réflexions sur “Bilan culturel du mois de février & mars {31}

  1. La saison des femmes me tente ! En revanche, je ne suis pas d’accord avec toi pour Crimson Peak. Certes, l’intrigue n’est pas originale mais au moins le film est esthétique. c’est déjà ça !

    J'aime

  2. J’ai beaucoup aimé Seul sur Mars. je ne m’attendais pas à autant d’humour!
    Downton Abbey j’ai adoré les deux premières saisons puis j’ai arrêté de regarder (après « l’événement »).. Il faudrait que je m’y remette!

    J'aime

  3. Pour le moment j’ai laissé de côté Lost River, je n’arrive pas à rentrer dans le film. Pas convaincue non plus par Crimson Peak. Downton Abbey est l’une de mes séries préférées, je suis triste de quitter ses personnages.
    Je termine la saison 4 de Girls…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s