En attendant Bojangles- Olivier Bourdeaut {32}

en attendantSous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.

Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
♦Édition Finitude/160 pages/ 15,50 €♦

 

 

tampon-clear-arabesque

Avant d’assister à une conférence auquel l’auteur était invité au salon du livre de Paris, je ne m’étais jamais intéressée à ce roman, sûrement à cause de sa couverture un peu trop kitsch à mon goût. Heureusement, je ne me suis pas arrêtée à ce détail et j’ai lu ce roman au mois d’avril.

Olivier Bourdeaut nous offre un premier roman original, une ode à la vie sur une famille marginale et légèrement déjantée. Nous suivons cette histoire à travers deux points de vue, celui du fils du couple et celui du père (inclus sous forme de carnet).

En attendant Bojangles raconte l’amour fou qui lie ce couple, où chaque soir est rythmé par une fête au son de « Mr Bojangles » de Nina Simone. Comme la réalité est trop morne pour eux, ils font de leur vie une fête perpétuelle. L’enfant est déscolarisé car l’école est jugée inutile, surtout si la famille souhaite partir sur un coup de tête dans leur maison secondaire, « un château » en Espagne.

La force du roman tient au personnage de la mère, une femme très (trop) fantaisiste dont on ne connaîtra jamais son vraie prénom (son mari l’appelle chaque jour par un prénom différent).

L’ écriture est fluide et poétique, Olivier Bourdeaut est un auteur prometteur dont j’ai déjà hâte de lire son prochain roman. Il nous offre pour celui-ci une ambiance chaleureuse et poétique qui rappelle Boris Vian ou le réalisateur Wes Anderson.

En attendant Bojangles fut une excellente découverte sur une famille forte et unie même durant les épreuves dramatiques de la vie . Je trouve que ce livre a amplement mérité son succès littéraire (déjà récompensé de 3 prix). Si vous ne l’avez pas encore lu, foncez!! 🙂

tampon-clear-arabesque

Publicités

16 réflexions sur “En attendant Bojangles- Olivier Bourdeaut {32}

      1. Hey ! Alors en fait NetGalley c’est un site qui permet de demander des services presse numérique :). Tu as juste à t’inscrire, remplir ton profil et ensuite faire des demandes à des éditeurs. Après tu lis le livre et tu fais une chronique sur NetGalley et sur ton blog :). J’espère avoir été claire, si jamais reviens me demander des explications ^^.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s