Bilan culturel du mois de Mai {35}

films et séries

J’ai beaucoup aimé Mon roi et Zootopie

Mon roi de Maïwenn.
Film vu de la réalisatrice: polisse

Afficher l'image d'origine

Mon roi est un très beau film sur une passion amoureuse destructrice entre deux personnes que tout oppose. Tony est une avocate discrète qui a besoin de stabilité, quant à Georgio, c’est un homme charismatique et séducteur. Après un début épanouissant, la relation se dégrade, car leur vision du couple est trop différente. Cette relation déséquilibrée entre amour et déchirement, parle également de la dépendance et du sacrifice. Pourquoi reste-t-elle avec cet homme étouffant? Comment se libérer de son emprise? Un long travail de reconstruction commence pour Tony…

J’ai également beaucoup aimé le jeu d’acteur de Vincent Cassel et d’Emmanuelle Bercot. Ils arrivent à transmettre toute l’intensité de la situation à travers une palette d’émotions.

Afficher l'image d'origine

Zootopie de Disney Pixar
films vu: Raiponce, Volt, Les mondes de Ralph,…

Encore un joli Disney sur la thématique de la différence, la tolérance, le dépassement de soi et sur les préjugés. La morale délivrée est adaptée aussi bien aux enfants qu’aux plus grands! D’ailleurs, des thèmes très adultes sont abordés, comme la manipulation des médias et l’utilisation de la terreur.

Avec ce nouveau Disney, nous en prenons encore plein les yeux. La ville de Zootopie est divisée en zone afin de s’adapter aux différentes espèces animales, car, bien évidemment, dans ce monde, les humains n’ont jamais existé. C’est un film d’animation également très drôle, je pense notamment au passage avec les paresseux. Si vous faites bien attention, vous pourrez également repérer des clins d’œil à notre société, par exemple, une carotte croquée au dos d’un téléphone!

J’ai apprécié Fatima et Le voyage d’Arlo

Fatima raconte la difficile intégration d’une femme d’origine algérienne dans la société française et des barrières culturelles qui persistent. Contrairement à ses deux filles, Fatima n’est pas née en France. Elle ne maîtrise pas la langue française et à parfois du mal à communiquer avec ses enfants. Elles sont à la fois sa fierté mais aussi son inquiétude. Fatima doit enchaîner les heures comme femme de ménage afin d’offrir le meilleur pour ses filles jusqu’au jour où elle chute dans un escalier et est contrainte d’arrêter de travailler. Elle trouve une échappatoire dans l’écriture

C’est un film social simple, contemplatif, avec des personnages ordinaires mais juste. Par contre, je trouve que d’autres films auraient davantage mérité le César du meilleur film 2016, je pense notamment à La tête haute.

 

Le voyage d’Arlo de Peter Sohn (Disney)Affiche Le Voyage d'Arlo

Comparé à Zootopie ou Vice-Versa, j’ai trouvé Le voyage d’Arlo un peu en deçà. Pour faire simple, je trouve que ce film cible un peu trop le public jeunesse dans ses thématiques (vaincre ses peurs, accepter la différence). Notre héros, le petit dinosaure Arlo est très craintif et maladroit jusqu’à ce qu’évènement tragique l’oblige à se débrouiller seul (ou presque). Ce film présente également beaucoup moins d’humour que Zootopie, il est très premier degré. Cependant, n’allez pas croire que je n’ai pas aimé! Cela reste un bon voyage initiatique avec un héros touchant.

Je suis passée à côté de Tuche 2 : le rêve américain d’Olivier Baroux

Ce film avait-t-il besoin d’une suite? Je ne pense pas. J’ai trouvé cette suite beaucoup moins drôle, devenant à certain moment une comédie « dramatique » avec des thèmes comme le renie ou la dépression. Les Tuche 2 ne nous épargne aucun cliché sur les États-Unis, tels que la démesure, la chirurgie esthétique ou encore l’argent (#BusinessisBusiness). Cela reste tout de même une comédie sympathique grâce à cette famille déjantée et attachante et surtout grâce à des acteurs bien dans leur rôle (Jean-Paul Rouve, Isabelle Nanty…).

 

 

Au niveau des séries

Durant le mois de mai, j’ai pu commencer et terminer la saison 1 de deux séries: Outlander et Défiance.

Je ne pense pas avoir besoin de vous présenter Outlander, série qui cartonne. Adapté des romans de Diana Gabaldon, Outlander raconte l’aventure de Claire, une infirmière de guerre anglaise qui se retrouve propulsée dans l’Écosse de 1743. Pour survivre dans cette terre hostile, Claire est contrainte d’épouser Jamie, un jeune guerrier écossais.

J’ai adoré cette première saison! Tout d’abord, pour les deux personnages principaux. Claire est une femme forte et indépendante et Jamie est un homme au grand cœur et très charmant physiquement ^^. Ensuite, pour son histoire réaliste, avec des décors et des paysages magnifiques, enfin, pour la BO magique et les superbes accents des acteurs (série à regarder en VOSTFR).

Défiance est une série de SF assez méconnue sortie en 2013. Elle raconte la cohabitation sur Terre entre les humains et les extra-terrestres et notamment dans une petite ville du nom de Défiance. Pour faire régner la paix, Jeff Nolan en est le shérif. Entre tentative Affiche Defianced’invasion, complot entre les différents peuples extra-terrestres et manipulation, cette première saison fut assez attractive. Sans être révolutionnaire, elle se regarde très bien. Le seul réel bémol pour moi est la qualité des effets spéciaux, pas toujours à la hauteur.

 

 

musique1J’ai écouté:

litteratureEn ce moment, je ne prends pas le temps de lire…Au mois de Mai, j’ai lu seulement 3 romans et 1 BD…

J’ai tenté de lire Boussole de Mathias Enard pour la simple et bonne raison qu’il a reçu le prix Goncourt en 2015 mais j’ai abandonné au bout d’une centaine de pages. Ce roman représente tout ce que je n’aime pas dans la littérature contemporaine française, c’est très nombriliste et élitiste. Impossible de suivre l’histoire et d’y trouver un quelconque intérêt à cause de l’accumulation de références musicologiques, littéraires et artistiques et d’un style très lourd.

J’ai ensuite lu et adoré Le secret du mari de Liane Moriarty, sorte de Desperate Housewives version australienne.  Nous suivons trois femmes, leurs familles et leurs secrets. Leurs vies vont être bouleversées à cause du secret du mari de l’une d’elles. Ce roman nous montre comment un choix du passé peut se répercuter sur le présent et entraîner des dommages.

J’ai enchaîné avec un SP, Ceux qui restent de Marie Laberge, vous trouverez ma chronique sur mon blog. Ceux qui restent dresse le portrait intergénérationnel d’une famille ordinaire contrainte de faire face à un évènement tragique, le suicide d’un proche.

Enfin, j’ai terminé ce mois avec Communardes, tome 2 l’aristocrate fantôme. J’ai voulu lire cette BD car cela traitait du féminisme et notamment du droit des femmes. Ce deuxième tome est consacré à Élisabeth Dmitrieff, une jeune aristocrate russe qui fut présidente du premier mouvement officiellement féministe d’Europe : l’Union des femmes pour la défense de Paris et l’aide aux blessés durant la Commune de Paris (1871). Élisabeth est dépeint comme une femme indépendante, sensuelle et combattive. Cette BD m’a donnée envie d’en apprendre plus sur cette femme qui a réellement existé.

lecturemai

Publicités

4 réflexions sur “Bilan culturel du mois de Mai {35}

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s